Vies des Saints

Nos modèles et nos protecteurs

6 Mars
  

Sainte Colette

Vierge, Réformatrice des Clarisses
(1380-1447)

Sainte Colette
Sainte Colette
Dessin O.D.M.

Nicolette, par abréviation Colette, était fille d'un charpentier de Corbie, en Picardie; elle reçut ce nom parce que sa naissance fut le fruit des prières persévérantes de sa mère à saint Nicolas de Myre.

Agée de dix-huit ans, un jour qu'elle priait, elle vit Jésus-Christ irrité des péchés des hommes, et saint François d'Assise qui la demandait au Seigneur pour devenir réformatrice des Clarisses et travailler à la conversion des âmes; Jésus accepta la demande du Saint. Doutant d'elle-même et résistant à l'indication céleste, elle devint muette et aveugle, et ne fut guérie qu'après avoir mis la main à l'oeuvre que le Ciel lui imposait. Cette oeuvre réussit d'une manière admirable, malgré les efforts conjurés du monde et de l'enfer.

Colette eut beaucoup à souffrir de la rage des démons, mais elle endura leurs persécutions avec une invincible constance. Son amour pour l'Eucharistie la dédommageait de toutes les épreuves. Elle ne pouvait entrevoir un Tabernacle sans éprouver des tressaillements du coeur. Ses communications avec Jésus-Eucharistie étaient si intimes, qu'elle sentait Sa présence et Son absence.

Parmi ses miracles, on rapporte la résurrection d'un enfant et la résurrection d'une de ses religieuses condamnée à l'enfer, qu'elle rappela à la vie le temps nécessaire pour faire sa confession.

A sa mort, on entendit, dans plusieurs de ses couvents, des anges chanter d'harmonieux cantiques, et son corps répandit une très suave odeur. Les fruits de ses travaux persévèrent encore dans les monastères des ferventes Clarisses réformées.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950